Pour réussir la transition énergétique, engageons la rénovation des bâtiments

G20 : les ministres de l’énergie soulignent l’importance du financement de l’efficacité énergétique

Vendredi 02 octobre dernier, les ministres de l’énergie du G20 se sont retrouvés à Istanbul pour discuter stratégie énergétique.

Les conclusions de ces discussions sont disponibles dans le communiqué de presse du G20 téléchargeable ici.

Concernant l’efficacité énergétique, les pays du G20 soulignent à nouveau son importance dans la maitrise des coûts pour les ménages et les acteurs économiques et qu’elle devrait être améliorée de manière substantielle. En matière de financement et en lien avec la lettre envoyée par la Coalition France pour l’efficacité énergétique au Président de la République, le G20 salue le travaille de l’International Partnership for Energy Efficiency Cooperation (IPEEC) et soutient l’idée des « Voluntary Energy Efficiency Investment Principles » :

  1. reconnaissance de l’efficacité énergétique dans la prise de décision d’investissements;
  2. nécessité d’encourager les investissements dans l’efficacité énergétique ainsi que ceux dans le système énergétique
  3. nécessité de mesures et politiques nationales visant à développer la demande en matière d’efficacité énergétique
  4. besoin d’une meilleure collaboration afin de lever les barrières bloquant l’investissement dans la maîtrise de l’énergie
  5. besoin de développer l’expertise en la matière via le partage d’expériences.

Si le communiqué du G20 constitue un bon départ dans la mesure où reconnait l’importance de l’efficacité énergétique, un long chemin reste à parcourir. En effet, l’investissement dans l’efficacité énergétique n’est toujours pas considéré comme un investissement dans une infrastructure, une demande que porte la Coalition France pour l’efficacité énergétique. Il est en effet indispensable de pouvoir clairement  identifier l’efficacité énergétique comme poste stratégique d’investissement (« verticalisation ») ce que ne permet aujourd’hui pas sa « dilution » (« horizontalisation ») dans d’autres postes.